En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Archives articles actualités

HOMMAGE aux victimes des attentats

Par Cabanel ADMIN, publié le mardi 12 janvier 2016 16:02 - Mis à jour le mardi 12 janvier 2016 16:02

 

 

 

    HOMMAGE aux VICTIMES des ATTENTATS
                     du 13 NOVEMBRE 2015 

    Après un mur d’expression et d’hommage réalisé suite aux attentats de Charlie Hebdo en Janvier 2015 (dont une partie a été conservée aux ARCHIVES du LOT où il est consultable), les élèves du COLLEGE GAMBETTA ont repris leurs pinceaux pour un nouvel hommage, plus solennel, plus visuel aussi, aux victimes des attentats du 13 Novembre  2015.

    Puisqu’en Janvier, questionnements et échanges autour d’un nombre choisi de dessins des disparus du Journal satirique avaient permis avec les élèves d’interroger images de presse, images satiriques, caricatures, leur nature, leur statut, leurs enjeux, leurs différents degrés de lecture et leur polysémie, puis d’élargir le champ des interrogations, au fil de l’accablante actualité des jours suivants, de la liberté d’expression à la laïcité, de la tolérance au respect des valeurs fondamentales de notre République, avant de rendre hommage aux disparus tout naturellement par le dessin, leur médium et arme privilégiés, pour cette nouvelle tragédie nous avions ce bagage en amont.

    De ce fait, si dès le lundi 15 novembre au matin, chaque nouvelle classe a réamorcé le dialogue, fait progresser les échanges, les débats, nous avons choisi, face à ces nouveaux événements venus tragiquement s’ajouter aux précédents, de construire un hommage plus solennel, plus visuel aussi : si en janvier, certains élèves s’étaient souvenus et emparés de dessins et d’ œuvres d’art étudiés dans l’année, au musée ou en classe, de textes littéraires et citations de grands défenseurs, résistants, acteurs et ouvriers de la liberté, qu’ils avaient voulu citer ou greffer dans leurs productions plastiques personnelles, voire parodier, ce nouvel hommage sera silencieux, sans mot. 

    Mais que construire comme hommage. Comment ? Construire une image, cela ne va pas de soi.
 
    Je leur ai donc proposé de partir de la lecture du Guernica de Picasso, cette immense toile d’un massacre d’innocents […] Après son étude, nous en avons gardé les grands principes de réalisation puis rebondis spontanément avec les moyens à notre disposition dans l’instant et de leur envie de construire un grand et bel hommage.
 
    Sortis les draps de la lingerie, chacun a construit un motif pour alimenter cette œuvre commune. Les classes se sont succédé, chacune prenant le relais de la précédente. 
Aux 4eme et 3eme ont été confiées les scènes réalistes d’amitié et de vie autour d’un verre, d’un concert ou au stade (aux visages et figures volontairement silhouettés afin que chacun d’entre nous puisse s’y identifier) puis les figures des victimes, elles bien identifiables (reprise en dessin selon le principe de solarisation).
     Les 5eme et 6eme ont travaillé sur l’idée d’un arbre de vie, arbre aux racines qu’ils ont voulues profondes et inébranlables comme celles de notre république, au feuillage renaissant de paix et d’amour. Le feuillage aurait pu être plus métissé, mais pour des raisons techniques, il est comme ça. C’est aussi notre capitale qui a été touchée. 

    Chaque motif a été redessiné sur transparent puis agrandi au rétroprojecteur. A la fin de la semaine, l’œuvre dessinée sur 4 draps est presque terminée. Reste à mettre tout ca en valeur pour pouvoir l’afficher en extérieur, en couleur, bref à peindre. Un chantier d’ampleur ! Comme pour Guernica, la dominante restera en noir, blanc et gris rehaussés de bleu, blanc, rouge. 

    Le foyer du collège prendra le relais pour la peinture toute la semaine suivante afin que notre hommage soit hissé sur les grilles du collège, selon le souhait de tous, pour l’Hommage national vendredi matin, ce qui explique que le 5eme drap n’ait pas été réalisé et que tous les visages des disparus, hélas beaucoup trop nombreux, n’apparaissent pas. Nous avons donc décidé d’y joindre une liste de tous les noms des victimes et même de rappeler ceux de Janvier.

 

                                                         Les élèves du Collège GAMBETTA,
                                                         Me CHARTIER (Professeur d’Arts Plastiques), 
                                                          Fideline et Lana (chargées du Foyer du Collège),